On en a une image encore très sexy, associée aux clubs de striptease des années 80. . . Pourtant , la pole dance est un sport incroyablement complet qui permet de venir à bout de sa t imidit é et de ses plus profondes appréhensions. 

Certes, il vous faudra enfiler votre tenue la moins longue et la moins épaisse, affronter vos complexes et accepter que l’on voie votre petit ventre ou vos petites poignées d’amour. Mais pour la bonne cause ! Faire de la pole dance (parce qu’on dit LA pole dance), c’est pratiquer « une vraie discipline sportive », raconte Lucile. « Il s’agit d’un mix de gainage, de renforcement du haut du corps, un travail postural, de souplesse, de cardio… » Des exercices que tout le monde peut pratiquer, quels que soient sa condition physique, son passé sportif, son genre (vous aussi, messieurs !), son âge… « Il n’y a pas de prérequis », assure la jeune femme. « On évolue physiquement au fur et à mesure qu’on progresse techniquement ». 

La pole dance, une activité polyvalente 

La pole dance croise énormément de disciplines : « C’est une activité qui possède plein de facettes, peu importe ce qu’on en attend », commente Lucile. « Il y en a pour tout le monde : le fitness, la danse, une véritable approche artistique, quasiment une interprétation, et il peut y avoir un côté plus exotique, plus sensuel… » Les premiers cours vont être axés sur la technique, la prise d’élan et les points d’accroche, et comporter plusieurs phases : échauffement, renforcement musculaire, apprentissage des figures… Ah, les figures… Quelle grâce, quelle souplesse, quelle aisance ! Les spins (des figures qui consistent à tourner autour de la barre), les tricks (des figures qui consistent à s’accrocher à la barre en hauteur, souvent tête en bas)… Vous y parviendrez peut-être dès les deux-trois premiers cours et apprendrez très vite à les enchaîner ! « La pole dance permet de découvrir toutes les capacités de son corps. On débloque des possibilités physiques et psychologiques. On est très vite récompensé. On voit rapidement les premiers résultats. On est plus à l’aise avec son corps, on apprend à l’accepter. On n’a pas l’impression de travailler pour rien. Ça donne envie d’aller plus loin ! », s’enthousiasme la coach.

On peut commencer les cours n’importe quand dans l’année. Dix personnes maximum suivent un cours. « Le suivi est donc personnalisé. En fonction de ce que l’on parvient à accomplir, on gravit les niveaux », explique Lucile. « C’est très humain, le fait d’être 10 dans le cours crée une véritable complicité. Il n’y a pas d’esprit de compétition, il se développe une vraie solidarité. C’est peut-être le fait d’être en petite tenue tous ensemble dans la même salle ! ».