Un regard bienveillant qui domine une barbe de hipster… Voilà Jean-Marie, le patron de la boutique Le fleuriste est dans la cour ! Loin des créations traditionnelles, il associe fleurs fraîches, végétaux insolites et feuillages pour créer des bouquets pleins de poésie.

Après avoir été graphiste pendant 10 ans, Jean-Marie a profité d’une période professionnelle off pour finalement s’autoriser à passer un diplôme dont il rêvait depuis tout petit : le CAP fleuriste. Pas si éloigné que ça du graphisme, puisque ce métier demande créativité et joue avec les couleurs, les formes qu’il faut associer, harmoniser… Jean-Marie travaille chez différents patrons, puis part s’installer à Princeton, dans le New Jersey, ayant constaté qu’il pouvait proposer quelque chose de différent aux Américains. « On a beaucoup travaillé avec des sociétés de New York et l’université de Princeton », raconte-t-il. « Au bout de trois ans, l’éloignement avec nos familles etnos amis a commencé à se faire de plus en plus pesant. Nous sommes rentrés. J’avais dans l’idée de racheter un jardin à Leung-Sur-Loire. Finalement, ce sera un atelier rue Desfriches à Orléans, dans laquelle j’ai monté ma boutique. Le bouche-à-oreille a bien fonctionné, j’ai développé une bonne clientèle de quartier, j’ai bien travaillé avec les réseaux sociaux… » Seulement, pour continuer à grandir, il faut déménager. C’est aujourd’hui chose faite ! Jean-Marie a trouvé un local rue de Bourgogne. Une colocation ! Il partage son espace avec Marion, la créatrice de bijoux Ma femme est folle. Il y a une vraie cohérence à proposer des fleurs et des bijoux dans le même espace !

Jean-Marie apporte un soin tout particulier à la sélection de ses fleurs : « Je travaille sans chambre froide. Je vais acheter mes fleurs tous les matins. Je m’approvisionne chez un grossiste de Saint-Cyr-en-Val. J’ai une totale confiance, je peux demander des choses pointues, je sais que j’aurai la meilleure des qualités.  En saison, je privilégie des f leurs locales : pivoines, roses anciennes, lilas… J’ai des fleurs fraîches tous les matins. Un bouquet de fleurs, c’est du luxe, on n’en a pas besoin pour vivre, alors la qualité doit être irréprochable. Ainsi, il peut tenir au moins huit ou dix jours. » Ses bouquets, il les conçoit de manière non conventionnelle. Des roses rouges pour dire je t’aime, pourquoi pas, mais on pourrait partir sur quelque chose de plus original, non ? Jean-Marie apprécie d’apporter son savoir-faire et son expérience lors des mariages, par exemple. Plafond de fleurs, bouquets… Il s’occupe de tout pour une ambiance florale vraiment exceptionnelle et unique ! Il apporte gaieté et couleurs aux entreprises. Chaque mois, il organise également des ateliers d’art floral pour adultes et enfants. « Un moment de détente en fin de journée, créatif, qui vide la tête ! », garantit-il.

Respect de l’environnement

Le fleuriste est dans la cour livre ses bouquets à vélo ou en triporteur, composte ses déchets végétaux et reverse un euro par bouquet à l’association Terre d’abeilles.


Le fleuriste est dans la cour – 213 rue de Bourgogne – Orléans – Tél 06 95 58 85 44

jeanmariernandes@gmail.com

www.lefleuristeestdanslacour.fr

Facebook et Instagram @lefleuristeestdanslacour

Horaires : 

  • du mardi au jeudi, de 10 h à 13 h et de 14 h à 19 h
  • du vendredi au samedi, de 10 h à 19 h