LE NEZ COULE, LES YEUX PLEURENT, ÇA CHATOUILLE,ÇA GRATOUILLE ? UN FRANÇAIS SUR TROIS SOUFFRIRAIT D’ALLERGIES DE DIFFÉRENTS TYPES (ALLERGIES AUX ALIMENTS, ACARIENS, MOISISSURES, ANIMAUX, ETC.) ET SI L’ARRIVÉE DES BEAUX JOURS DONNE DES ENVIES DE PIQUE-NIQUES EN PLEIN AIR ET DE BALADES DANS LES BOIS, CETTE PÉRIODE EST REDOUTÉE DES PERSONNES ALLERGIQUES, CAR ELLE EST SYNONYME DE VÉRITABLE CALVAIRE À CAUSE DU RETOUR DES POLLENS.

Le rhume des foins, comment le reconnaitre ? Vingt-cinq pour cent des Français seraient concernés. Au contact de particules irritantes (les allergènes), les personnes allergiques vont développer différents symptômes : écoulement nasal, larmoiement, éternuements intempestifs, démangeaisons au niveau du nez et des yeux, on parle alors de rhinite et conjonctivite allergiques. D’autres signes peuvent apparaitre tels que des éruptions cutanées (eczéma, urticaire) et des problèmes respiratoires (voire des crises d’asthme) parfois accompagnés d’une fatigue inhabituelle ou d’un sommeil perturbé.

Les coupables ? Dans la région, les pollens les plus agressifs sont ceux du bouleau et des graminées (les herbes) de février à mai généralement. La pollinisation peut être plus ou moins précoce, car elle dépend aussi de la météo. Il est donc important pour les personnes allergiques de consulter les calendriers polliniques afin de s’y préparer. De nombreux sites internet répertorient les périodes à risque selon les types de pollens, par exemple www.meteo-centre en partenariat avec le R.N.S.A (Réseau national de surveillance aérobiologique).

L’automédication est à bannir ! La meilleure des préventions reste le traitement médical. N’hésitez pas à décrire vos symptômes à un allergologue qui vous proposera des médicaments adaptés, notamment des antihistaminiques, des décongestionnants et des corticoïdes pour les allergies les plus graves. Il est malheureusement impossible de se débarrasser des pollens, mais certains réflexes permettent de limiter l’exposition aux allergènes :

1. En voiture, rouler les fenêtres fermées en ville comme à la campagne. En effet, les pollens volent et la pollution augmente leur potentiel irritant, alors mieux vaut utiliser la climatisation ! Penser également à changer le filtre anti-pollens régulièrement.

2. Privilégier les sorties en plein air tôt le matin, car la présence de pollens est plus faible à ce moment de la journée. C’est également le moment idéal pour aérer la maison (pendant 20 minutes environ). Refermer ensuite les fenêtres pour le reste de la journée.

3. Se laver les mains et le visage sans modération tout au long de la journée, et le nez matin et soir en utilisant du sérum physiologique. Ne pas hésiter à changer de vêtements régulièrement.

4. Se dévêtir en rentrant chez soi, hors de la chambre à coucher. Les cheveux sont de véritables capteurs à pollens, alors il est conseillé de les rincer chaque soir pour éviter de déposer les pollens sur le linge de lit. Si ce n’est pas possible, un bon brossage éliminera une grande partie des pollens, ce sera mieux que rien !

5. Faire le ménage quotidiennement à l’intérieur de la maison, passer l’aspirateur sur la moquette, les tapis et les autres tissus aussi souvent que possible.

6. Éviter d’aller à la piscine, car le chlore a tendance à agresser les muqueuses et risque d’aggraver les symptômes.

7. Ne pas étendre le linge à l’extérieur, car les fibres retiennent les pollens.

8. Se protéger les yeux en portant des lunettes de soleil, car les allergènes adorent se coller sur les conjonctives.

9. Éviter de faire du sport en plein air lors des pics de pollen (surtout pour les personnes asthmatiques), en revanche le pratiquer les jours de pluie est totalement sans risque… Oui, c’est vrai, c’est moins drôle !