L’artiste orléanaise Pauline Aubey, alias Poupée de chair, s’inspire de la culture populaire pour créer des peintures en Lego® qui interrogent notre rapport aux icônes modernes. Stars et figures fictives pop cohabitent dans une galerie de personnages hybrides et colorés. 

 

Bibliothécaire de métier, Pauline a toujours senti que l’art coulait dans ses veines. Et un jour, son appel a été plus fort que le reste. Plus fort que la raison, que l’aspect financier… Pauline s’inscrit aux beaux-arts à l’âge de 30 ans : « je devais le faire pour moi » raconte-t-elle. « Je me suis ouverte à d’autres pratiques. Ça a déclenché plein de choses chez moi. Je suis devenue obsédée, toujours à l’affût de nouvelles idées. Il y a eu un déclic et je m’y suis consacrée à temps plein. »

 

En cherchant à faire un travail sur la couleur, sur la juxtaposition des couleurs, la jeune femme se tourne vers le Lego® : elle assemble les petites briques multicolores et crée les portraits des idoles de l’univers pop. « Ces tableaux réalisés à partir de Lego® sont de véritables clins d’oeil aux icônes pop. Le Lego® est par ailleurs le médium pop par excellence. On navigue dans l’impressionnisme, l’hyperréalisme… Les petites briques permettent de faire des taches, des points. Elles intéressent un public beaucoup plus large. Le médium a joué un rôle dans l’intérêt que mon travail a suscité », explique l’artiste.

 

Pauline considère qu’auparavant elle était conditionnée à un type de support : « aujourd’hui, je travaille principalement la technique du Lego®. Je fais encore du dessin et des croquis, mais pour mon plaisir. » La jeune femme, adepte de la photomanipulation, travaille actuellement sur les icônes religieuses en les transposant dans un univers pop. Sa dernière production en date : Kurt Cobain en Jésus Christ qui lui a demandé un mois de travail. « C’est une démarche d’élaboration de longue haleine qui nécessite entre 4 et 60 heures de travail selon la taille des oeuvres. J’ai commencé par utiliser l’image des stars que j’aime : Bowie, Blondie, Madonna…

 

Puis celles du cinéma pour ce qui deviendra la série “Just like in a movie”où je recrée les scènes cultes des films comme Blade Runner, Pulp Fiction… Des moments de grâce du 7e art… Je représente des stars qui me frappent, que je considère comme des archétypes. Cobain, par exemple, est encore tellement présent, il a un côté martyr, presque christique d’où l’analogie avec les icônes religieuses. Je prépare un portrait de Mia Wallace [Pulp Fiction, NDLR] en Vierge Marie. On ne sait jamais quand c’est fini. Les pop stars m’ont emmenée vers les scènes cultes du cinéma qui m’entraîneront vers autre chose encore ! »

 

L’objectif de Pauline est aujourd’hui de réaliser des pièces de plus en plus grandes, de plus en plus clinquantes, d’y reproduire des oeuvres emblématiques de l’art classique de la Renaissance en Lego® et de les exposer dans des endroits extrêmement conservateurs. Un côté décalé qui n’est pas sans lui déplaire : « faire du classique avec des p’tits bouts de plastok coloré ! »

 

VOUS POUVEZ ADMIRER LES OEUVRES DE PAULINE AUBEY À LA FACTORY STORE, À ORLÉANS

WWW.POUPEEDECHAIR.WORDPRESS.COM

FACEBOOK ET INSTAGRAM : @POUPEEDECHAIR