Quand deux copains décident de se lancer dans la fabrication et le commerce d’accessoires en bois, ils ne choisissent pas n’importe lequel… Ils misent sur celui qui redevient follement tendance auprès d’une partie de la population (en espérant bien conquérir l’autre) : le noeud papillon ! 

 

Le projet de Martin et Tanguy est simple et ambitieux : « Nous souhaitons remettre l’artisanat français à la mode, avec  des créations originales et de grande qualité. Il s’agit aussi de faire découvrir le travail du bois et de partager nos passions. » Et pour cela, ils ont décidé de replacer sur le devant de la scène un accessoire quelque peu tombé en désuétude : le noeud papillon. Mais attention, pas n’importe lequel : celui en bois… de nos forêts ! Vingt-cinq essences différentes que l’on trouve dans nos régions, comme celles de noyer, chêne, bouleau, if, ou encore cyprès… L’important pour Martin et Tanguy, c’est d’expliquer comment le bois évolue et comment il a été travaillé par l’artisan. « Le bois de mûrier que nous utilisons actuellement, par exemple, a été coupé boulevard Rocheplatte à Orléans dans le jardin de l’ancien intendant de Louis XIII. Chacun de nos bois a une histoire que nous aimons raconter…»

DES INTERVENANTS 100 % LOCAUX

Le bois est découpé dans un atelier d’ébénisterie de Fleury- les-Aubrais et c’est l’entreprise de réinsertion Amidon 45, à Orléans La Source, qui coud les rubans et les tours de cou. Ces derniers sont par ailleurs tous interchangeables et les clients peuvent aussi choisir de personnaliser leur noeud-papillon en y faisant graver un message pour obtenir un accessoire vraiment unique ! « Porter un noeud papillon, c’est assez original mais c’est de plus en plus tendance. Dans la vie de tous les jours, ça dépend vraiment de la façon dont on s’habille. Chez certaines personnes, au quotidien, ça passe très très bien. Certains de mes amis en portent en soirée. Martin se marie cet été et on portera tous un noeud papillon L’Estampille ! », commente Tanguy.

Les deux garçons se sont lancés en août dernier. « On a fait quelques ventes, ça nous a motivés. On a créé un site, on a fait des photos, on a touché des gens qui n’étaient pas dans notre sphère de départ… » Aujourd’hui, L’Estampille développe de nouveaux produits, comme des boutons de manchette, des cravates, des coffrets vin et noeuds papillons et envisage de créer une ligne de bracelets (en bois, bien-évidemment), pour les femmes. Et peut-être même voir un peu plus grand encore avec du mobilier, « des pièces uniques sur commande » avec toujours un objectif en ligne de mire : « mettre en avant le travail de l’artisan. »

www.lestampille.org

Facebook / Instagram @lestampille

Disponible chez Liger à Orléans.